Cocon de décoration

03 octobre 2010

Mes lectures ce week end

Hier pour me remettre du salon désastreux de l'habitat je me suis fais plaisir avec ce qu'on peut appeler des achats compulsifs. Les achats compulsifs comme ceux là, ça va... Ce n'est pas comme si j'avais acheté une robe Dior, une paire de chaussures Hermes, et je ne sais quoi encore!

DSC04954

Un véritable bonheur ... Ça faisait longtemps. Depuis que j'ai internet, les éditions papiers ne me tentent plus...
Le Marie-Claire Idées: Super sympa, égal à lui même, bien qu'il y ait des pages que j'ai zappées (mode et beauté; je m'en fichais, ce sera pour plus tard!) J'ai un tas d'idées qui en découlent même si ça n'a pas grand chose à voir avec le contenu du magasine!
Le Vivadéco: très bon rapport qualité prix!
Le Journal de la Maison: Pas de grandes découvertes mais à la fin un vrai plaisir des yeux pour la cuisine qui a été relookée!
Arts et décoration: Je le réserve pour ce soir!!

 

Dans un autre style, j'ai (enfin) fini mon livre: Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yallom.

DSC04955

Ce bouquin je l'ai acheté cet été, en me disant que j'allais le lire pendant les vacances. Je l'ai acheté pour sa couverture parce qu'elle m'a fait tilt et parce que j'ai toujours aimé Nietzsche (même si son nom est un vrai casse tête à écrire!)
Grosso merdo l'histoire est la rencontre entre Nietzsche et Breuer (un médecin ultra réputé de Vienne à la fin du XIXème siècle) qui est pote avec Freud (ce dernier est jeune et ne vous attendez pas à trouver ses grandes théories, juste les prémices). Entre le médecin et son patient s'instaure une relation toute particulière et le rapport qu'ils entretiennent se retourne. Le médecin devient patient et inversement. C'est à ce moment là que la philosophie nietzschéenne arrive mais dans un contexte qui fait que ça devient simple de comprendre. Et forcément, on se pose beaucoup, vraiment beaucoup de questions! 
Le chapitre 21 est terrible dans l'histoire. C'est le chapitre clef mais je ne vous en dit pas plus. Tout au long de l'intrigue on se demande si ça c'est vraiment passé: entre fiction et description historique l'écart n'est pas très grand. Ce n'est qu'aux dernières pages, non de l'histoire, mais du livre, que nous avons les clefs pour différencier le vrai du faux.
Bref, j'ai adoré!!! Je vous le conseil, même si la philosophie n'est pas votre fort, c'est un pur plaisir à lire.
(Et Nietzsche a pleuré, Irvin Yalom, livre de poche, 7,5 euros 504 pages)

Posté par Cocondedeco à 10:35 - blablatations - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    love

    j'adore tjrs autant tes articles
    love love love *
    bon dimanche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Posté par nath, 03 octobre 2010 à 10:46
  • Merci Nath

    Posté par Ju, 03 octobre 2010 à 12:10
  • hihihi moi aussi je connais les achats compulsifs !

    Posté par lilie972, 03 octobre 2010 à 15:37

Poster un commentaire